COVID-19 : information et consignes
fermer

Choisir le tourisme à l'ère de la COVID : qu'est-ce qui motive nos étudiants?

Coyote, nouvel étudiant en Cucina Italiana

Choisir le tourisme à l'ère de la COVID : qu'est-ce qui motive nos étudiants?

Fin août, hall d’entrée de l’ITHQ. Nos nouveaux étudiants franchissent le seuil de leur école pour la première fois. Certains, d'un pas assuré, d'autres, avec un brin de nervosité.

Tous et toutes ont fait un choix audacieux : celui de poursuivre leurs études dans l’un des domaines qui ont le plus souffert de la pandémie. Quelles motivations les ont poussés dans cette voie? Nous avons rencontré pour vous 4 nouveaux étudiants afin de leur poser la question. 

Coyote-Riel Pedneault-Walton, 26 ans
Programme : Cucina Italiana

« Comment mon entourage a réagi quand je me suis inscrit à l’ITHQ? Je pense qu’ils se sont dit : « Il était temps! ».

Retourner à l’école, c’était un choix vraiment personnel pour moi : après 10 ans dans le domaine, j'avais envie de m'investir davantage. En Cucina Italiana, j’apprends les méthodes, les techniques et la science des aliments, mais aussi la langue et les traditions culinaires italiennes. C’est vraiment un beau programme!   

Quand j’ai dit à mon employeur que je voulais retourner à l’école, il m’a offert la possibilité de continuer mes études selon un horaire flexible et avec un salaire intéressant. Je crois qu’il voit ça comme un investissement. Parce qu’on sort tous les deux gagnants des apprentissages que je fais ici. 

Ce n’est pas parce qu’il y a eu une période négative qu’on va accrocher nos tabliers! 

La pénurie de main-d’œuvre a changé l’industrie, mais je vois aussi du positif là-dedans : si on joue bien nos cartes, ça peut être avantageux pour nous. Et en cuisine, même en ce moment, on continue d’avoir du plaisir et de faire plaisir. Le plaisir et les gens, c'est toujours ça qui nous ramène à la cuisine! »

Marc-Antoine, 24 ans
Programme : Techniques de gestion hôtelière

« L'ITHQ, c'est mon troisième retour à l’école! Après le secondaire, j’ai étudié en soins infirmiers, puis en multimédia. Finalement, je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire de ma vie. 

Quand la COVID est arrivée, j’ai eu l’occasion de me retrouver. Je me suis rappelé que, quand j’étais tout petit, je disais à mes parents : « Quand je vais être grand, je vais être serveur! ». En fait, je travaille en service depuis l'adolescence. Et au fur et à mesure que j'ai grimpé les échelons, je me suis découvert une passion pour la gestion et les ressources humaines.

C’est sûr que j’ai eu des doutes au moment de m’inscrire. Puis je me suis dit : « Attends une minute… l’industrie va forcément remonter! ».

Tout à coup, c’était clair comme de l’eau de roche : ma place, elle était en hôtellerie, là où je peux apporter ma touche humaine.

Avec ce troisième retour à l’école, je suis en train de retrouver une passion ancienne et de découvrir une nouvelle personne. Et cette nouvelle personne, elle se sent comme à la maison ici! »

Christofer Delisle, 35 ans
Programme : Baccalauréat appliqué en gestion de l’accueil et de l’hôtellerie

« Je suis un ancien étudiant de l’ITHQ : j’ai fait le DEC en gestion hôtelière (TGH), il y a de ça... 17 ans! Après l’ITHQ, j’ai travaillé dans les hôtels des chaînes Fairmont et Marriott, puis je suis allé chez Air Canada où j’ai occupé différents postes pendant 14 ans.

La COVID a remis plusieurs choses en perspective dans ma vie. J’avais toujours visé des postes de gestion et de direction, mais je trouvais qu’il me manquait des outils. Comme j’avais déjà pas mal d’expérience sur le terrain, je cherchais une formation moins théorique et plus concrète. Voilà pourquoi le nouveau Baccalauréat appliqué en gestion de l’accueil et de l’hôtellerie est tombé pile poil pour moi! 

Avoir un bac en poche, c’est une belle porte d’entrée pour bien des postes. Mais ma passion à moi, ce sont les transports.

Les trains à haute vitesse et les avions supersoniques, ça me fascine depuis que je suis enfant!

Aujourd’hui, j’ai confiance que l’industrie va se remettre et, grâce à ma formation, je sais que je vais avoir les meilleurs outils pour participer à son évolution. »

Maude Bourque, 23 ans
Programme : Techniques de gestion hôtelière

« Après mon secondaire, j’ai fait un DEP en coiffure et j’ai travaillé pendant 6 ans dans le domaine. J’ai dû arrêter quelques mois pendant la pandémie. C'est à ce moment que je me suis rendu compte que je n’avais plus de passion pour mon métier. Il fallait que je trouve autre chose. 

Je me suis inscrite à l’ITHQ un peu sur un coup de tête. J’ai envoyé ma candidature et je me suis dit : « Advienne que pourra! ». Quand j'ai su que j'avais été admise, j'ai dit à mon chum : « On déménage à Montréal! ».

Les gens autour de moi ont été surpris que je fasse un changement de carrière aussi drastique. Mais ils ne sont pas inquiets : plusieurs membres de ma famille travaillent en tourisme et ils sont tous confiants que l’industrie va se remettre.

En plus, quand je vais terminer mes études, je vais être dans le peak de la reprise!

Ici, je peux toucher à toutes mes passions : le vin, la nourriture, les voyages, les hôtels, le luxe... En plus, en restauration et en hôtellerie, il y a des postes disponibles partout. Je sais que mon diplôme de l’ITHQ va être reconnu, même à l'étranger. C’est un gros avantage! 

Pour ceux et celles qui ne sont pas heureux dans leur métier et qui hésitent à faire le saut : je sais que c'est dur de sortir de son quotidien, de sa petite routine. Mais je dis qu’il faut prendre le risque. C’est aussi comme ça qu'on apprend à se connaître. Moi, je ne le regrette pas en tout cas! »

Nouvelle |