COVID-19 : information et consignes
fermer

L’ITHQ aidera les institutions publiques à manger québécois

Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

L’ITHQ aidera les institutions publiques à manger québécois

En septembre dernier, nous avons appris une excellente nouvelle : le Centre d’expertise de l’ITHQ était mandaté par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour collaborer à la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois. Son rôle? Accompagner les institutions publiques souhaitant augmenter leur pourcentage d’achat d’aliments d’ici en se dotant d’une cible d’achat d’aliments québécois.

Cinq mois plus tard, cette initiative commence à prendre forme. Chargée de projets au Centre d’expertise, Caroline Chantal nous informe des derniers développements :

Caroline, dis-nous où nous en sommes dans ce beau projet.
Quatre conseillères ont récemment débuté leur mandat avec l’ITHQ. Nous les avons sélectionnées entre autres parce qu’elles connaissaient déjà le milieu des institutions publiques. Étant donné que leur rôle consiste à accompagner les organisations désireuses d’augmenter leur approvisionnement local, nous recherchions des ressources déjà au fait des obstacles entourant celui-ci afin d’aider à les surmonter.

Il s’agit d’une équipe véritablement multidisciplinaire. On y retrouve trois types de spécialistes : en nutrition, en approvisionnement et en gaspillage alimentaire. Comme ça, l’ITHQ sera bien équipé pour épauler les organisations, quels que soient leur réalité ou leurs besoins particuliers!

L'équipe de conseillères qui appuiera les organisations est formée d'Edith Ouellet, de Sandra Paquette, de Douce Fournier et d'Andrée Maltais, sous la coordination de Raphaelle Nodet et de Caroline Chantal (absente sur la photo) du Centre d'expertise de l'ITHQ

Avec quel genre d’organisations allez-vous travailler?
Avec des organisations publiques du domaine de la santé et des services sociaux (hôpitaux, centres jeunesses, CHSLD, etc.) et de l’éducation (écoles, cégeps, universités et centres de services scolaires).

Comment cette initiative est-elle accueillie sur le terrain?
Les organisations ne sont pas obligées d'adhérer à cette initiative nationale et d’y participer, mais elles y sont fortement encouragées! Le MAPAQ s’est d’ailleurs fixé l’objectif que d’ici 2023, 85 % des organisations publiques des réseaux de la santé, des services sociaux, de l’éducation et de l’enseignement supérieur se soient minimalement donné une cible d’achat local.

Parmi les organisations consultées, l’adhésion est très variable. Certaines sont déjà très avancées et ont déjà dépassé les cibles du programme de reconnaissance Aliments du Québec au menu (50 % des aliments provenant de la province), alors que d’autres ne partagent pas encore ces préoccupations.

En plus d’accompagner les institutions sur le terrain, le Centre d’expertise a collaboré avec Aliments du Québec pour concevoir un recueil de 120 recettes standardisées pour les cafétérias institutionnelles

Au-delà de l’économie, y a-t-il un bénéfice pour les utilisateurs à ce que les institutions publiques s’approvisionnent localement?
On sait qu’on produits des aliments de qualité au Québec. Au-delà de l’environnement et de l’économie, il y a donc un avantage qualitatif et nutritionnel incontestable à manger local. Si nous pouvons offrir plus de produits de chez nous dans nos écoles, nos hôpitaux et nos centres d’hébergement pour personnes âgées, nous savons qu’on augmentera la qualité de ce que nos aînés, nos enfants et nos malades mangent au quotidien.

En savoir plus

Nouvelle |