Aventuriers oui, mais pas invincibles

Aventuriers oui, mais pas invincibles

Présenté par Desjardins, partenaire officiel du 50e anniversaire de l'ITHQ

Jeunesse rime souvent avec voyage et aventure. Parcourir le monde pour y écrire une part de son histoire fait partie des rites de passages de nombreux jeunes adultes. Mais attention : le sentiment d'invincibilité peut parfois coûter cher.

Près de la moitié des jeunes voyageurs se croient à l'abri de blessure ou de maladie et ne jugent pas nécessaire de s'assurer lorsqu'ils partent en voyage. Alors que 72 % des Canadiens s'assurent lorsqu'ils voyagent, la proportion tombe à 55 % chez les jeunes de 18 à 29 ans*.

Les jeunes sont pourtant les plus téméraires et se blessent plus souvent lors d'une pratique sportive quelconque. Malgré tout, plusieurs négligent de s'assurer simplement parce que ça semble compliqué ou ennuyeux.

Les régimes provinciaux, comme la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) ou l'Assurance santé de l'Ontario, couvrent les assurés lorsqu'ils sont à l'extérieur de leur province, mais prévoient des remboursements minimes. La RAMQ rembourse en moyenne 4 % des frais engagés à l'étranger, alors que les frais réels pour être soignés à l'étranger peuvent facilement s'élever à 35 000 $ par journée d'hospitalisation.

Quelques conseils avant de prendre une assurance :

Bien évaluer ses besoins 

Une assurance voyage comporte habituellement 3 volets :

  • La santé : couvre la majorité de ce qui se rapporte aux soins de santé nécessaires en cas de blessure, d'accident ou de maladie imprévue (évaluation et traitement médical, hospitalisation, tests, etc.). Il existe toutefois certaines exclusions et limites. Par exemple, l'assureur pourrait refuser de rembourser les frais pour un accident lié à un abus de drogue ou d'alcool.
  • Les bagages : couvre les frais liés à l'endommagement ou la perte des bagages par le transporteur public ou le vol. Elle est plus ou moins importante selon la valeur des bagages.
  • L'annulation : assure les frais engagés non remboursables, tels qu'un billet de transport (avion, train, bateau, autobus, etc.) si vous devez annuler ou interrompre votre voyage.

Valider ses protections d'assurances existantes

  • S'informer au sujet de l'assurance médicale et voyage offerte par son employeur (ou celle des parents pour les étudiants de moins de 24 ans qui peuvent être considérés comme enfants à charge) ainsi que de sa police d'assurance auto.
  • Certaines cartes de crédit offrent de l'assurance voyage court terme et certaines offrent même l'assurance jusqu'à 60 jours (soins de santé d'urgence, bagages, accident, annulation de voyage), en plus d'avoir accès à un service d'assistance voyage en tout temps sans frais. 
  • Les membres Desjardins profitent d'avantages exclusifs, dont le  service d'assistance voyage gratuit, offert en tout temps, qui comprend des conseils d'experts, des services de coordination et de prise en charge et des renseignements utiles, en plus d'avoir droit à un rabais de 3 jours sur l'Assurance voyage Desjardins.

Quiz : testez vos connaissances!

À savoir avant de partir

  • Certaines pratiques sportives considérées trop risquées peuvent être exclues du contrat d'assurance (alpinisme, bungee, etc.). 
  • Certains pays ne sont pas couverts par les assureurs. C'est le cas des régions pour lesquelles le gouvernement canadien émet des avertissements de dangerosité. 
  • Le site du gouvernement fédéral fournit de l'information sur les destinations, les documents de voyage, la santé en voyage, le retour au Canada.

Ce texte a été initialement publié dans le webzine du Mouvement Desjardins.

Nouvelle |

Infolettre de l'ITHQ