Bilan du programme La santé au menu

Bilan du programme La santé au menu

Le virage santé bien amorcé dans les arénas du Québec

Montréal, 18 février 2013 — Initié il y a trois ans, le programme La santé au menu, qui vise à améliorer l’offre alimentaire pour les moins de 17 ans, fait son chemin dans les arénas du Québec. Déjà au moins 43 % des 200 arénas joints au cours des dernières semaines offrent des choix santé. Un succès basé sur une approche réaliste qui mise sur des produits attrayants pour les jeunes sans faire de compromis sur le goût.

L’idée de La santé au menu n’est pas d’éradiquer la malbouffe du jour au lendemain, mais bien d’inclure des options plus nutritives et surtout simples, accessibles et susceptibles de plaire aux jeunes,

explique Lucille Daoust, directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), qui pilote le programme financé par Québec en Forme.

Au cours des derniers mois, les 328 établissements membres de l’Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) ont reçu une trousse incluant des recettes testées lors d’un projet pilote dans huit arénas et même une série d’outils, comme des affiches, pour en faire la promotion. En somme, un clé en main. Ces alternatives santé, développées par les cuisiniers experts du Centre d’expertise et de recherche en hôtellerie et restauration (CER) de l’ITHQ sont regroupés sous le thème Les ÉnergiK et incluent notamment un sandwich wrap (le D-wrap), une quesadilla (le Pik-Assiette) et un smoothie (le Turbo). Au total, jusqu’à neuf recettes testées auprès des jeunes sont offertes dans les arénas participant au programme. Une carte des centres sportifs offrant des alternatives santé est disponible en ligne à www.menusante.com.

Des jeunes mieux dans leur assiette
La participation des arénas, sur une base volontaire, peut faire une différence quant à la santé des jeunes sportifs en répondant à leurs besoins élevés en énergie et en leur offrant des nutriments essentiels. Par exemple :

  • une portion de 250 ml du smoothie Les ÉnergiK contient 6 grammes de protéines et 5 grammes de fibres, alors qu’une boisson gazeuse ne contient que des calories vides;
  • une portion du sandwich D-wrap Les ÉnergiK contient 30 grammes de protéines, alors qu’un hot-dog en contient 11 grammes. À l’inverse, les teneurs en gras et en sodium du hot-dog (13 g et 940 mg) sont beaucoup plus élevées.

Bientôt dans les restaurants familiaux
Un autre projet pilote a débuté dans certains restaurants familiaux de différentes régions du Québec. Les experts du goût du CER, dans le cadre de La santé au menu, accompagnent ces établissements afin d’améliorer la valeur nutritive de certains mets principalement destinés aux enfants. Des outils (exemple : napperons) ont aussi été développés pour rendre ces mets plus attrayants pour le consommateur.

L’objectif demeure le même que dans les arénas : une approche d’accompagnement facile pour les restaurateurs et qui leur permet de s’ajuster à une demande de plus en plus grande pour des produits possédant une meilleure valeur nutritive, sans pour autant dénaturer l’identité culinaire de ces restaurateurs. Le virage santé est déjà amorcé par les Québécois, les entreprises doivent s’adapter et nos experts peuvent leur apporter l’aide dont ils ont besoin dans leurs démarches, conclut Lucille Daoust.

À propos de La santé au menu
La santé au menu est un programme qui vise à améliorer l’offre alimentaire en rehaussant le menu de plusieurs établissements de restauration fréquentés par les jeunes de 0 à 17 ans. Le projet est piloté par le CER et bénéficie du soutien et de l’appui financier de Québec en Forme. L’AQAIRS et l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) sont également impliqués dans la réalisation de ce programme.  www.lasanteaumenu.com

– 30 –

Source :

Paul Caccia
Directeur des communications et des relations publiques et internationales, ITHQ
514 282-5111 / caccia-paul@ithq.qc.ca

Infolettre de l'ITHQ

Partenaires