Alain Girard : leçon humaniste d’un hôtelier à succès

De gauche à droite : l’adjoint au directeur du CER, François Therrien, le directeur des communications et des relations publiques et internationales, Paul Caccia, l’homme d’affaires Alain Girard et le directeur du CER, Bernard Aurouze.

Alain Girard : leçon humaniste d’un hôtelier à succès

Le 25 mars dernier, le Centre d’expertise et de recherche en hôtellerie et restauration de l’ITHQ recevait un homme d’affaires bien connu de la région de Québec, l’hôtelier Alain Girard, pour un lunch-conférence. M. Girard est l’homme qui a revampé l’hôtel Château Laurier Québec pour en faire un bel établissement de 289 chambres. Aussi à son crédit, la création du Service de banquets et traiteur George V, qui a représenté le Québec aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010.

Mais Alain Girard n’est pas qu’un hôtelier à succès, c’est aussi un homme dont les principes de gestion sont marqués par la confiance et le respect. « Ce sont deux notions particulièrement importantes dans le monde des affaires, a souligné M. Girard. Il faut absolument connaître ses forces et ses faiblesses et savoir s’entourer de gens qui savent combler ses propres manques. Quand on engage des consultants, il faut leur faire confiance et ne pas craindre d’y avoir recours. » Quant au respect, tant pour sa clientèle que pour son personnel et ses associés, il est clair que c’est une valeur phare pour Alain Girard, qui vante les mérites de son équipe et n’hésite pas à dire que le propre des gestionnaires compétents est d’être à l’écoute de leurs clients et de leurs employés.

Ce respect s’exprime aussi pour le caractère francophone du Québec. En fait, Alain Girard est à l’origine du concept de francoresponsabilité. Ainsi, au Château Laurier, les clients sont servis dans bien des langues, mais l’environnement demeure fièrement francophone, autant dans la musique qui joue dans les espaces publics que dans les œuvres d’art. Les clients ont même droit à une entrée gratuite au Musée de l’Amérique française!

Pourquoi ne mettons-nous pas plus l’accent sur le français? s’interroge Alain Girard. C’est ce qui nous distingue, au Québec. Et nous, quand nous voyageons à l’étranger, que voulons-nous? Découvrir la culture locale, non? C’est ce que nous tentons d’offrir à nos clients avec la francoresponsabilité.

Nouvelle |

Infolettre de l'ITHQ

Zone publicité

 
SAQ-Ateliers

Nous joindre

514 282-5115
Sans frais :
1 800 361-5111, p. 5115