COVID-19 : information et consignes
fermer

Portrait de bénévole : Nicolas Gibeau

Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

Portrait de bénévole : Nicolas Gibeau

Nicolas Gibeau cumule plus de 15 ans d’expérience en hôtellerie et est, depuis 2008, professeur dans notre école. Rencontre avec ce fidèle bénévole de la Fondation.

Qu’est-ce qui t’as amené à faire carrière dans l’industrie de l’hôtellerie?

J'ai toujours aimé le service à la clientèle. Depuis mes tout premiers emplois, j'ai vite compris que faire plaisir, rendre service, voir les gens heureux, ça m’apportait beaucoup. Je n'ai toutefois pas choisi initialement l'hôtellerie comme carrière. J'ai plutôt choisi d'étudier en droit. L'hôtellerie est alors devenue mon gagne-pain pendant mes études. Diplôme en main, Barreau passé, ce ne fut pas long dans ma pratique en droit que je me suis rendu compte qu'avec mon emploi étudiant, j'avais par hasard trouvé ma vraie vocation. Je suis donc retourné en hôtellerie et j'ai la chance d'y évoluer depuis.

Comment as-tu atterri à l’ITHQ?

Pour être honnête, je n'avais jamais envisagé cette option avant que l'opportunité se présente. Étant à la recherche de nouveaux défis professionnels, je me suis tourné vers Paloma Fernandez, amie et ancienne patronne, pour savoir si elle connaissait des opportunités.  Directrice générale de la Fondation de l'ITHQ déjà à ce moment, elle m'a guidé vers l'École de l'ITHQ qui avait un besoin pour un professeur universitaire et collégial. J'ai rencontré la direction de l'école et rapidement j'ai compris que c'est quelque chose qui me plairait. Former les employés et les accompagner dans leur développement professionnel était quelque chose que j'aimais beaucoup en tant que gestionnaire hôtelier. J'ai donc vu dans cette opportunité la chance de faire la même chose avec un plus grand nombre de personnes et de contribuer à préparer la relève. J'ai alors accepté un contrat pour une session...Il y a maintenant 8 ans. 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail?

La réponse est simple. Ce sont les étudiants qui rendent mon travail plaisant. Avoir la chance de partager leur enthousiasme, leur optimisme et leur énergie est l’un des grands privilèges d’être professeur. En bonus, j'ai le plaisir de leur faire découvrir l’hôtellerie, partager ma passion et mes connaissances et de les accompagner dans leurs premiers pas dans notre domaine rempli de plaisir, de défis, de créativité et, surtout, de gens incroyables. Avoir des collègues de feu, passionnés et compétents, ne fait que rendre le tout encore plus agréable. 

Nous avons traversé une période remplie de défis ces derniers mois, comment cela s’est-il passé pour le corps enseignant?

Cette période a été difficile pour plusieurs je crois. Elle est venue changer nos façons de faire et  l’adaptation ne fut pas toujours facile.  En hôtellerie, nous sommes habituellement des gens qui carburons aux relations humaines. C’est la même chose comme professeur pour moi. L’énergie de la classe, les discussions avec les étudiants et les conversations de corridors m’ont manquées beaucoup. Ce fut par contre aussi une opportunité d’être créatif et de revoir nos façons de faire. La capacité d’adaptation et l’optimisme de nos étudiants et mes collègues m’ont démontré à quel point nous sommes résilients et que nous pouvons grandir à travers toute épreuve.

Tu fais partie des fidèles bénévoles de la Fondation de l’ITHQ, pourquoi est-il important pour toi de soutenir la relève de notre école?

Nos étudiants travaillent fort et ils s’investissent dans leurs études, leurs stages et leurs emplois. Surtout, ils sont la relève.  Ils méritent qu’on s’investisse.  Pour moi, s’impliquer dans les activités de la Fondation de l’ITHQ n’est qu’un prolongement de mon rôle, comme professeur, d’accompagner les étudiants dans leur cheminement et de leur donner tous les outils pour leur réussite.

L’activité à laquelle tu apprécies le plus de participer aux côtés de la Fondation et ton rôle dans celle-ci?

La corvée des tourtières dans la cadre de la campagne de financement interne, parce c’est une activité qui demande beaucoup de préparation et l’intervention d’un grand nombre de personnes. Ça me permet de travailler avec et d’apprendre à mieux connaître des étudiants et des collègues de travail exceptionnels avec qui j’ai peu la chance de collaborer dans mes tâches habituelles. En plus, la journée de préparation des tourtières est toujours une activité festive remplie de plaisir et de travail d’équipe hors-pair.

Un petit mot pour les étudiants qui s’apprêtent à entrer à l’ITHQ à la rentrée?

Je me permets de parler ici en mon nom et celui de mes collègues : Nous avons hâte de vous retrouver! Ce ne sera pas tout à fait la même chose, mais le plaisir, la passion partagée et le savoir-faire seront au rendez-vous. Le reste, c’est des détails et nous travaillons tous pour que votre formation continue plein vent dans les voiles. Notre industrie a besoin de vous. On vous attend impatiemment!

Nouvelle |